Généalogie des familles: Le Bozec- Le Digarcher- Hoba- Boledovic- Avronsart- Stefanutti

Sur ce site nous présentons les parents, grands-parents et arrières grands-parents;

L’état d’avancement de la recherche sur les générations antérieures est à consulter sur :https://geneatique.net/genealogie/rd...


GENEALOGIE  Denise LE BOZEC:descendance_Toussaint_le_Bozec_1791-3.rtf (48,5 kB)

Aussi loin que nous permettent de remonter les registres paroissiaux, les ancêtres de la famille le BOZEC sont dans le TREGOR:

 Le Bozec Yves  est né à Plounévez-moëdec, il épouse le 09/09/1662 le BONGOAT Alice à Tonquédec; les parents et grands-parents d'Alice s'y sont mariés en 1611 et 1632.!

Les générations suivantes resteront jusqu'au 19 ème siècle, où commence l'immigration rurale vers les villes, dans le  département des Côtes du Nord et très majoritairement dans le même canton.

Toussaint né à Ploubezre en 1791  au lieu-dit: Kerallan, marié à PENANHOAT Françoise , leur fils François naît à Plouaret en 1817 et c'est à Kerlan à Plouaret que les générations suivantes de Le Bozec se succèderont. Kerlan à Plouaret en 2017_ sur la pierre de la fenêtre on lit: 1664

Mon grand-père François, né en 1875 à Kerlan, épouse Marie-Yacinthe FOLGALVEZ en 1904 et son parcours sera celui des opportunitésde baux ruraux en fonction de l'agrandissement de la famille! Kergoat à Plounerin de 1904 à 1911 - Keranfoll à Plounévez-Moëdec de1912 à 1920 - Torsennou à Loguivy Plougras  de 1920 à 1930 - puis les aînés ayant quitté la maison ce sera Kerdanet à Plouaret et Parc an Itron à Vieux-Marché et Roz en chlan avec les 2 derniers: Marie née en 1919 et Arsène né en 1920.

 

.descendance de Toussaint Le Bozec né le 11/04/1791

1 .descendance de Toussaint Le Bozec né le 11/04/1791

En remontant 4 générations voici la Branche Le Bozec :

1- Toussaint né en 1791 à Ploubezre,marié à Penhanhoat Françoise

2- leur fils: : François né en 1817 à Plouaret, marié à le Hénaff Jeanne-Marie ( il était de grande taille, d’après les dires  de Jean qui se souvenait de le voir baisser la tête pour entrer dans la maison !). Il décède à 92 ans à Kerlan. Le couple a eu 3 enfants : Toussaint et son jumeau Yves-Marie nés en 1844 et Jean-Marie né en 1856

3- Toussaint  né en 1844 marié à le Person Marie-Yvonne : leur fils:

4- François né en 1875 (mon grand-père "Pépère Moustache" pour Jean-Marc) marié  à Folgalvez Marie-Hyacinthe; je l'ai connu puisqu'il est décédé en 1960 au Vieux-Marché.

5- Jean (mon père) né le 24/12/1906 à Plounérin épouse Françoise  Le DIGARCHER 29/10/1929 à Loguivy-Plougras. Le lendemain du mariage: ils sont à Saint-Denis...rue des Fillettes chez leur cousin Emile Le Digarcher et son épouse: Maria. Commence la recherche d'un travail et d'un logement .Le 24/09/ 1930, naissance de Solange à Saint-Denis. Jean est employé au Gaz de Paris, Françoise fait des ménages au "Gagne Petit". En 1933 ils ont construit un pavillon à Pierrefitte et le 4/12/1937 arrive Denise...


Généalogie le DIGARCHER:

Généalogie Le DIGARCHER:( Ma mère Françoise mariée à Jean Le Bozec)

A la Xème génération,on trouve la trace d' un ançêtre à Ploubezre en 1570 les générations suivantes, certainement au gré des baux ruraux qui leur sont accordés se retrouvent entre Pluzunet, T0nquédec et  Ploubezre.

C'est là que naît: le Digarcher Jacquez en 1762 il épouse Le Briquir Françoise en 1786 ; son fils: Jean né 1796 est journalier à Ploubezre lorsqu'il épouse Plougasnou Marie-Joseph dont l'acte précise qu'elle est filandière et qu'elle est née à Cavan! (presqu'une étrangère!)

Joseph, né le 11/101831 à Ploubezre marié en 1861 à Le Coz Marie de Lanvellec, est fermier face à la chapelle  Saint-Fiacre  à Ploubezre;en 1881 le couple et ses 7 enfants sont à Trolong à Vieux-Marché; Joseph y décède en 1893.

Un des fils : Auguste né en 1876 s'installe à Kéramborgne avec son épouse Leroux Marie La ferme de Kéramborgne où est née ma mère en 1906.

Malheureusement: la guerre de 1914 vient semer le malheur à Kéramborgne: Auguste rappelé malgré ses 38 ans et ses 4 enfants , va mourir à Ypres en Belgique lors de la première attaque aux Gaz en Avril 1915.(voir la rubrique guerre de 1914/1918-Ypres) Porté disparu, ce n'est qu'en 1921 qu'un jugement le déclare "Mort pour la France".

 Un frère aîné né en 1870 François marié à Le Guillermic Marie-Françoise s'est installé à Kéramborgne car les 4 enfants orphelins ont 9, 8, 6 et 4 ans et la ferme doit être exploitée. En 1920, un jugement de tutelle intervient et désigne Désiré le Digarcher Tuteur des enfants et c'est le couple Désiré le Digarcher et Maria le Bozec (soeur de François le Bozec) qui s'installe à Kéramborgne avec leurs 8 enfants (3 autres naîtront à Kéramborgne).

En fait, 3 enfants d'Auguste sont effecivement confiés à Désiré et Maria: il s'agit d'Emilie née en 1905, de Françoise née en 1906 et d'Auguste né en 1908. Alexis né en 1910 est confié à la soeur de la mère: Leroux Marie-Louise épouse Bruno.

Ma mère: Françoise qui avait 6 ans à la mort de sa mère et 8 ans lorsque son père est parti  pour ne plus revenir de la guerre, restera très reconnaissante à  tante Maria de l'avoir accueillie ainsi que son frère et sa soeur, malgré sa, déjà nombreuse famille. Considérée comme une fille  de la maison elle ne quittera Kéramborgne qu'à 17 ans pour aller travailler en région parisienne: à Paris et Saint-Ouen.

Accueillie à Saint-Denis et Saint-Ouen par 2 oncles maternels: Auguste et Toussaint Leroux, Françoise apprécie cette vie citadine; malheureusement, fin 1926 elle doit regagner la bretagne pour être auprès de sa soeur Emilie qui a contracté la tuberculose.son frère est également  malade . L'un et l'autre décèderont la même année en 1927.

Françoise qui s'était placée dans une famille bourgeoise à Morlaix pour être auprès d'Emilie, se retrouve seule; Son jeune frère Alexis, a rapidement quitté la famille Bruno à qui il avait été confié. Il est placé par le curé de Plouaret au service de la famille de Rosambo à Lanvellec et après 2 années, gagnera aussi Saint-Denis où il travaillera à la Plaine: à la Pharmacie Centrale puis aux"Glacières de Paris".

Jean le Bozec qui habitait Loguivy et revenait de son service militaire connaissait Françoise car il fréquentait la ferme de Kéramborgne car tante Maria était sa tante (soeur de François le Bozec). Il écrit à Françoise à Morlaix..et c'est ainsi que le 29 Novembre 1929  est célébré le mariage de Jean et Françoise à Loguivy Plougras. Dés le lendemain,ils partent pour Saint-Denis: la ville de banlieue du nord de Paris  devenue " une grande ville bretonne" !